DIRE NON, C'EST ÊTRE LIBRE ...

Etre libre de dire non

J'ai accompagné récemment une jeune femme, que je nommerai Isabelle. Isabelle n'osait pas dire Non de peur d'être jugée, de ne plus être "autant" aimée.

Durant son enfance, son éducation allait dans ce sens, c'est à dire : il est impoli de refuser. C'était donc un devoir pour elle de dire Oui, de faire plaisir par peur de décevoir. Elle se rendait bien compte qu'elle était à l'opposé de l'image qu'elle renvoyait d'elle, une personne lisse et docile. Elle me disait en évoquant ce Non : " ça bouillonne en moi mais ça ne peut pas ou ne doit pas sortir". Elle disait toujours Oui alors qu'elle ne le souhaitait pas. Isabelle n'était pas alignée, c'est à dire qu'il n'y avait pas de correspondance entre ce qu'elle pensait, disait et faisait; ce qui la mettait dans un inconfort permanent.

Isabelle ne venait pas pour débloquer cette situation mais au fil des discussions, le problème était omniprésent et l'empêchait d'être à l'aise dans sa vie privée et professionnelle au point qu'elle n'avait plus confance en elle, qu'elle se sous-estimait et qu'elle ne s'aimait pas.

Nous avons commencé par travailler sur son estime et son affirmation de soi. Isabelle avait besoin de se remettre à la place qui lui est destinée, sans faire semblant d'être une autre dans l'ombre ou en arrière-plan d'une situation donnée. Je lui ai suggéré de repérer des situatons pour lesquelles dire NON ne la mettrait pas en panique. Le concept du PAS A PAS ....!

Avant de se lancer ces défis et dans le but qu'elle puisse assurer son refus sans hésiter, nous avons également travaillé sur le Savoir Dire Non, c'est à dire en accord avec soi-même, en se respectant et en n'offensant personne. C'est très difficile pour une personne qui doute d'elle de refuser quoi que ce soit sans chercher à se justifier, à s'excuser et à ne pas tomber dans le piège des argumentations sans fin qui se terminent généralement par un...Oui...De plus, Isabelle, comme toute personne ayant cette difficulté à s'affirmer et à refuser, avait comme réflexe d'exprimer son refus de manière très brute , ce qui n'est pas vraiment souhaitable !

A la suite de quelques exercices, elle éait prête et a trouvé facilement 2 ou 3 occasions de dire ce fameux Non qu'elle redoutait tant !

Quand j'ai revu cette jeune femme à la séance suivante, elle avait déjà changé dans son regard et son apparence: souriante, satisfaite d'avoir pu observer par elle-même que, non seulement, personne ne l'avait jugée sur ce Non, et également elle avait observé que les personnes en question semblaient lui porter un autre intérêt et du respect, ne la rejetant d'aucune manière.

Elle s'est aperçue au fil de son affirmation grandissante que la seule chose qui changeait, c'était d'être entendue et reconnue. Son estime de soi a bien-sûr grandi et la confiance en soi s'est développée en parallèle.

Se libérer du carcan " faire plaisir au risque de s'oublier" passe par l'affirmation de soi.

Il n'est jamais tard pour en prendre conscience et dépasser sa peur !

H. G.