Estime de soi ? Confiance en soi ?

Photo fb 11    

Petit topo sur ces deux piliers indispensables pour aller de l'avant et réussir dans tous les domaines de la vie (professionnels, relationnels...).

Ces deux notions sont interdépendantes.

L'estime de soi représente l'opinion que l'on a de soi-même. Nous sommes ici dans le domaine de l'ÊTRE. Pour cela, il convient de réfléchir afin de connaître ses propres valeurs. Exemples : honnêteté, fidélité, courage, fierté, détermination...Ceci est très important pour acquérir une bonne estime de soi.

Si nous n'avons pas cette bonne estime de nous-même, les émotions négatives ressenties pourront être de l'ordre de la honte, la culpabilité, les remords, etc...

Au final, nous pouvons alors accomplir des actes que nous désapprouvons nous-mêmes.

La confiance en soi est directement liée à ses propres capacités. Ainsi, une personne ayant confiance en elle peut se projeter dans l'avenir en exploitant au mieux lesdites capacités tout en étant consciente des réalités. Nous sommes ici dans le domaine du FAIRE, de l'action.

Si nous n'avons pas confiance en nous, des émotions négatives telles que la colère, la frustration, le désarroi etc...peuvent entrâver les actions qu'il nous faudrait mener ou que nous aimerions mener.

Notons que nous pouvons avoir confiance en nous dans certains domaines de la vie et être défaillants dans d'autres pour cause de freins. Pour faire très simple, nos divers blocages se trouvent dans notre inconscient, partie immergée de notre activité psychique qui régit à lui seul 90% de notre propre activité. D'où la complexité de notre personnalité ! Exemple : une personne peut être brillante et mener sa vie professionnelle avec confiance et donc réussir globalement alors que sa vie amoureuse la conduira de déceptions en déceptions.

Malgré tout et fort heureusement , des techniques simples et efficaces permettent de lever ces blocages afin de retrouver et garder son propre potentiel. 

Parmi elles,  je citerai la P.N.L., l'E.F.T, les afformations, les Fleurs de Bach, etc... que je développerai lors d'un prochain billet .

Et déjà, tout simplement, sachez que nous nous autosabotons régulièrement plusieurs fois par jour en employant des mots ou des phrases ayant un impact négatif sur notre inconscient.

Le premier et non des moindres, consiste à employer des négations. 

Ex : Je ne veux plus être aussi "grosse"que je le suis aujourd'hui . L'inconscient enregistre seulement le mot "grosse". Ce qui se résume alors à : je veux être aussi grosse qu'aujourd'hui !!! Il est donc préférable de dire : je souhaiterais maigrir.

Le mot est très important car il génère des émotions en nous. Notre conscient l'entend, notre inconscient traîte l'information. 

Autre exemple dit très souvent : "C'est pas mal" (remise de copie à un élève !) . Avec l'explication donnée plus haut, l'information traîtée sera : c'est mal !

Privilégier alors le "c'est bien" !! La différence est perceptible dans le ressenti alors que la signification est très proche.

Ce ne sont que deux exemples parmi d'autres, forts communs dans notre langage et qui peuvent , avec un peu d'entraînement être changés afin d'améliorer notre perception de nous-même.

J'apporte beaucoup d'attention envers les personnes en baisse d'estime et de confiance en soi car ce sont elles qui se jugent le plus sévèrement , ne s'accordant aucune excuse face à leur expérience (je ne dis pas "échec" volontairement).

La bienveillance est de mise pour chacun d'entre nous et celle-ci commence avec nous-même. Ne nous jugeons pas, regardons plutôt le chemin déjà accompli et approuvons toutes ces expériences, celles que nous ressentons comme négatives car ce sont bien celles-là qui nous font grandir.

H.G.